Conflits-solutions

chiens2

Dans certains cas, il est intéressant de mettre en présence des animaux, par le biais de la communication.
Par exemple, pour préparer une rencontre entre 2 animaux qui ne se connaissent pas: un animal qui vit avec vous et un animal que vous souhaitez adopter. Il est possible et constructif de les mettre en relation au préalable. Si ils sont d’accord, une entrevue se passe alors dans la non matière. Ca ne leur donne pas le contact physique, olfactif… bien entendu, mais c’est une première approche qui peut être porteuse.

L’agressivité vient de l’angoisse et de la peur, qui elles, viennent de l’ignorance: «je ne te connais pas, donc j’ai peur. Et quand j’ai peur, j’attaque. Si je te connais déjà et si tu me connais déjà, nous aurons moins peur parce que nous sommes déjà copains ou presque, et on n’attaque pas les copains».

En communication, chacun se trouve dans une zone de sécurité, puisque cela se passe dans une sphère non physique. Ceux avec qui j’ai fonctionné de cette manière étaient contents de se voir lors de la rencontre physique qui a été nettement facilitée.

L’exemple de ce grand chien qui avait l’habitude de défendre son territoire avec force, à chaque fois qu’un autre animal y mettait le bout d’une patte. Son humaine me contacte en me demandant de le solliciter pour savoir si il accepterait un nouvel arrivant dans la maison. La famille a un candidat en vue: un chien au lourd passé de maltraitance. Et il est hors de question de prendre le moindre risque avec le rude gardien de la maison. Une communication est donc organisée avec lui. J’ai proposé une rencontre entre les 2 chiens. Ils se montrèrent de bonne volonté. Au bout de plusieurs semaines et communications, explications, moments d’écoute, de partages et de mises en présence, la rencontre physique eut lieu. Avec prudence, patience et beaucoup d’amour, l’adaptation se passa de manière satisfaisante. C’est aujourd’hui une réelle réussite: 2 paniers côte à côte et une complémentarité profonde et amicale. Un 3ème chien a d’ailleurs rejoint le duo, avec pareil succès.

Une autre opportunité me fut offerte dans une situation un peu parallèle: entre la chatte de la maison, très exclusive et un chien qui arrivait d’un refuge. La chatte avait connu un parcours chaotique et s’était déjà adaptée aux animaux de la maison, dès son arrivée, pour faire plaisir à ses humains. Il était exclu pour elle d’accepter la présence d’un chien. Après plusieurs communications et rencontres entre les deux, l’arrivée du chien se passa tout en douceur. Ils sont aujourd’hui très complices et s’aiment beaucoup.

C’est aussi une piste qui peut donner de très bons résultats en cas de conflit, d’incompatibilité d’humeur… tout ce qui complique les bonnes relations.
Il est bien entendu que ceci nécessite un travail parfois long, avec de nombreux contacts entre les protagonistes, la bonne volonté des animaux, associée à la motivation et à l’amour des humains.

Attention, une communication n’est pas une formule magique: je précise à nouveau que cela demande plusieurs contacts, du temps, de la bonne volonté et la solide motivation de tous et de chacun.